La photo en panoramique

Vitamine Ph, éditions Phaidon Press limited, nouvelle édition broché, 2013, 352 p.

A cause du foisonnement de la production photographique, il n’est pas facile d’avoir un aperçu actuel et synthétique de cet art. Le recueil Vitamine Ph relève ce défi. Cet ouvrage fait suite à Vitamine D pour le dessin et Vitamine P pour la peinture. Il s’agit de la réédition du premier recueil sorti en 2007.

Présenté comme un tableau de classification des éléments, il agrège le travail de 121 photographes classés par leurs initiales. Pour chaque photographe, un court texte et quatre à cinq visuels résument son travail. Un auteur à chaque fois différent tente de caractériser le travail de chaque photographe en mettant en lumière ses influences, sa démarche et le sens de ses principales créations. Ce bref aperçu est une invitation à plonger plus avant dans le travail des photographes présentés.

 

Par ce classement alphabétique, on appréhende la multitude de style et de directions que prend la photographie contemporaine pratiquée dans les 41 pays représentés. Cette agrégation brute est sans doute la façon la plus pertinente de rassembler les travaux de ces photographes : il serait quasiment impossible de créer des catégories tant la production est diversifiée. Même un thème aussi classique que le portrait est décliné en un kaléidoscope de variation : portrait sur le vif, social, mis en scène burlesque, politique… Vitamine Ph met en exergue une des caractéristiques fondamentales de la photographie contemporaine : son foisonnement. Avec la multiplication et la facilité d’accès à des capteurs de qualité mais aussi la multiplicité des supports de diffusion de l’image, la photographie explore tous les domaines du visuel.

L’introduction par T. J. Demos définit l’intention de l’ouvrage : mettre en lumière les grandes tendances actuelles comme « la photographie au-delà de la photographie » ou la « réinvention de la photographie documentaire ». Ce qui résume ce recueil est « L’extrême diversité et le caractère provocateur de la photographie [qui] invitent à regarder les formes d’expérience visuelle au-delà du cadre d’une vérité unique, d’une chronologie historique avérée et d’une définition rigide de la subjectivité ».

Malgré cette diversité, chaque photographe s’ancre dans l’histoire de l’art photographique en l’enrichissant, en poussant à son paroxysme un style (documentaire, esthétique, social…) avec des techniques toujours plus variées (numérique, collage, mise en scène théâtralisée à l’extrême ou au contraire instantané fragile…). Que les images soient énigmatiques et interrogatives ou d’un accès simple et direct pour le spectateur, toutes sont le produit d’un élan de créativité et de réflexion.

Cette diversité est le signe d’une activité en plein essor, riche de ses dépassements et de ses recherches. Le recueil Vitamine Ph réussit son objectif de nous faire ressentir cette pluralité du monde de la photographie.

Florent BARNADES