• Un autre regard : DES IMAGES POUR REFLECHIR SUR NOTRE PLANETE

    Un autre regard : DES IMAGES POUR REFLECHIR SUR NOTRE PLANETE

  • Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

    Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

  • VOIR / NE PAS VOIR LES

    VOIR / NE PAS VOIR LES "HANDICAPS"

  • Exposition : Une petite histoire de la BD

    Exposition : Une petite histoire de la BD

édito

Les pensées confettis

Nous vivons singulièrement deux périls opposés de façon simultanée : l’uniformisation et la parcellisation. L’uniformisation est constituée par la marchandisation de la planète, sa normalisation et sa standardisation : les mêmes produits de masse partout, les mêmes modes vestimentaires ou de pensée. La parcellisation est son pendant : chacune et chacun dans son coin ou replié sur sa communauté réelle et virtuelle.

Lire la suite

La Belle Epoque de Jules Chéret - De l'affiche au décor

BARGIEL Réjane et de LE MEN Ségolène (dir), La Belle Epoque de Jules Chéret, de l'affiche au décor,  Coédition Les Arts Décoratifs - Bibliothèque nationale de France, Paris, juin 2010

 

Thumbnail imageDu Second Empire aux années 1930, au cours de sa très longue carrière, Jules Chéret (1836-1932) a réalisé des affiches qui ont accompagné l'entrée de la France dans la vie moderne.

L'efficacité de ses affiches tient à leur composition attrayante, aux couleurs gaies et aux lignes ascendantes, mettant en scène des personnages euphoriques, associés à un style de vie aisé, moderne et parisien. Chéret est appelé par ses contemporains « le roi de l'affiche » et sa manière est relayée par de nombreux disciples et imitateurs. Il est aussi un précurseur des affiches de peintre, telles que les pratiqueront Toulouse-Lautrec et les Nabis. Cet ouvrage est le premier catalogue raisonné de son oeuvre qui reproduise en couleurs l'ensemble de ses affiches, au nombre de 1430. Sa préparation a donné lieu à la redécouverte de nombreux aspects de son travail jusque- là ignorés, en particulier sur ses débuts avant 1880.

Le livre évoque également le travail de décorateur de Jules Chéret - il a notamment participé au renouveau de la Manufacture des Gobelins, a réalisé des peintures murales pour l'hôtel de Ville de Paris et pour plusieurs particuliers qui étaient devenus ses mécènes. L'ouvrage analyse ses relations avec les artistes de son temps ainsi que le regard des critiques d'art de l'époque. Autant d'éléments qui en font le livre de référence sur l'affichiste majeur de la Belle Époque.