• Pierre Laborie, important défenseur du "besoin d'Histoire", d'une Histoire interrogée

    Pierre Laborie est mort à Cahors le 16 mai 2017. Le numéro 6 de [decryptcult] fut consacré à "L'Histoire instrumentalisée ?". Il s'ouvrait par un entretien avec Benjamin Stora sur "L'Histoire face au danger des querelles de mémoires". Et Pierre Laborie avait accepté d'y parler de "La Deuxième Guerre mondiale déformée par l'anachronisme ?". Cet historien scrupuleux a réalisé en effet le travail de référence sur l'imaginaire social en France de l'avant Deuxième Guerre mondiale à l'après, basé sur des milliers d'heures de recherches. Dans cet entretien, il insistait sur l'importance du travail d'histoire et --au temps de la "mémoire" triomphante-- des "mémoires" matériaux pour les études historiques. Souvent pillé, rarement cité, écoutez donc ou réécoutez ce grand Monsieur modeste, ce grand travailleur méticuleux à la pensée puissante vous dire l'exigence du travail historique, à l'inverse d'un marketing à la mode --pour des raisons commerciales-- basé quelques formules provocatrices non étayées. Merci Pierre : [decryptimages] est honoré d'avoir pu recueillir tes analyses.

    Lire la suite...

  • Hergé entre au palais

    Hergé au Grand Palais à Paris, c’est une scène digne du Sceptre d’Ottokar. L’auteur lui-même ne l’aurait pas cru : exposer sur les murs où Picasso ou Monet ont été présentés…

    Décryptons un peu la chose. Ou essayons. En commençant par réfléchir à l’usage du mot « décryptage » lui-même.

    Ce mot « décryptage » connaît une vogue insensée. A mesure que nous recevons des tsunamis d’informations mélangées, seconde après seconde, désormais tous les médias décryptent. A croire d’ailleurs que tout est codé et que nous vivons dans un monde d’espions. Pas étonnant ainsi que les théories du complot fassent florès. Un des effets positifs cependant réside dans le fait que désormais, parmi tant de décryptages qui n’en ont que le nom, s’est produit un saut qualitatif avec de réelles enquêtes et de réels travaux étayés.

    Lire la suite...

  • L’histoire mondiale des images, s’initier en 10 étapes-repères

    Nous vivons désormais partout sur la planète dans l’ubiquité permanente entre ce que nous voyons directement et ce que nous voyons indirectement (généralement par écran interposé). Comment alors penser que ce monde des images n’ait pas transformé profondément le fonctionnement des sociétés humaines et les imaginaires individuels dans notre réalité locale-globale ? Voilà pourquoi, à tout âge, il est devenu primordial de se situer dans le déversement incessant de tout et n’importe quoi, d’images, textes et sons que nous ne savons pas qualifier. Les repères en histoire générale de la production visuelle humaine sont devenus ainsi la base de savoirs indispensables si nous voulons échapper aux sociétés du contrôle et à l’instrumentalisation pour des raisons commerciales ou idéologiques.  Au XXIe siècle, apprendre à voir est devenu un impératif civique, autant qu’apprendre à lire. Cette exposition apporte des repères dans le temps, dans l'espace et sur les supports d'images. Elle est la base de nombreux développements possibles et peut se compléter par le livre (disponible sur www.lulu.com ).

    Cliquez ici pour demander l'exposition complète

    Lire la suite...

  • Carambolages : fertilité visuelle ou accident muséographique ?

    L’exposition lancée en mars 2016 au Grand Palais à Paris avec un catalogue-objet constitue un cas de figure passionnant. Nous l’avions évoquée avec son commissaire Jean-Hubert Martin dans l’émission [decryptcult]. Elle est en effet très révélatrice de beaucoup d’aspects concernant l’usage des expositions aujourd’hui comme celui de notre univers d’images et des pratiques de recherche et d’éducation.

    Lire la suite...

  • Cabu, Charb, Tignous, Wolinski

    En souvenir de Cabu et des membres de la rédaction de Charlie hebdo assassinés en ce jour, quelques images de Cabu invité de l'émission [Decryptcult] il y a presque un an jour pour jour. 

     

    Lire la suite...

Gilles Caron. Le conflit intérieur.

Michel POIVERT, Gilles Caron. Le conflit intérieur, Arles, Éditions Photosynthèses/Musée de l’Élysée, 2013, 300 p.

Par Shakila Zamboulingame

professeure agrégée d’histoire-géographie au lycée Eugène Delacroix de Drancy.

NB : les citations entre guillemets sans notes en bas de page sont extraites de l’ouvrage.

Couverture dos

L’ouvrage de Michel Poivert est peut-être, à ce jour, l’un des plus aboutis sur Gilles Caron[1]. Il offre une sélection de photographies organisées en corpus thématiques qui sont autant de prismes pour comprendre le travail du photographe, entre interrogations sur l’ « héroïsme », la « douleur des autres » ou encore « la conscience malheureuse du photographe ».

Lire la suite

En attendant l'hiver...

Climat et vie quotidienne chez les Inuit

une expo et un film

Cette exposition (29 panneaux) raconte une expérience particulière réalisée en 2010 à l'extrême nord du Nunavik. Expérience d'écologie culturelle, elle montre de manière sensible à la fois les transformations dans la vie quotidienne des Inuit entre traditions ancestrales et aspects de la "modernité" nord-américaine, ainsi que les incidences directes d'un réchauffement climatique patent. Créée par le Musée du Vivant-AgroParisTech, elle est téléchargeable gratuitement en haute définition sur inscription en ligne (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Elle peut s'accompagner d'un film de Laurent Gervereau sur le même sujet (1h17) diffusé par www.adav-assoc.com >

MVPHOT NUNAVIK 230 skidoo

Cliquez ici pour demander l'exposition complète

Autochromes en Normandie

Une des grandes tendances lourdes de ces dernières années fut de réévaluer le rôle de la photographie. Parfois jusqu'à l'excès, sous prétexte de l'intimité du public avec ce médium, contrairement à nombre d'expressions plastiques depuis un siècle. Les autochromes documentaires ont ainsi été reconsidérés, notamment avec les travaux autour d'Albert Kahn et des Archives de la Planète. Voilà maintenant des travaux sectoriels : EN COULEURS ET EN LUMIERE. Dans le sillage de l'mpressionnisme, la photographie autochrome 1903-1931 par le Musée de Normandie (livre chez Skira-Flammarion). Deux aspects nous intéressent particulièrement : le choix des sujets et des cadrages ; les interpénérations entre les travaux picturaux et photographiques, à la fois du point de vue du regard de certains sur leur époque et dans la construction picturale. Très bons sujets d'études. 

Le portrait politique, de 1914 à nos jours : propagande et contre-propagande

Le CHCSC en collaboration avec la Maison d'Italie, le GERCI et l'HISPOSS ont publié cette semaine un appel à communication pour le colloque "le portrait politique de 1914 à nos jours : propagande et contre-propagande ? ". L'appel invite à questionner le rôle du portrait - ici défini comme genre figuratif - dans la communictaion politique.

Pour plus d'information: site du CHCSC

Derrière l’objectif de Pierre et Gilles

 

 Derrière l’objectif de Pierre et Gilles, Photos et propos, propos recueillis par Chloé Devis, Hoëbeke, 2013, Paris, 157 p.
par Florent Barnades, journaliste indépendant.

 

Les œuvres de Pierre et Gilles sont à mi-chemin entre photographie et peinture. Elles répondent parfaitement à la définition de Dian Hanson[1] qui évoque le « néo-pictorialisme » des artistes contemporains.

Lire la suite