• Pierre Laborie, important défenseur du "besoin d'Histoire", d'une Histoire interrogée

    Pierre Laborie est mort à Cahors le 16 mai 2017. Le numéro 6 de [decryptcult] fut consacré à "L'Histoire instrumentalisée ?". Il s'ouvrait par un entretien avec Benjamin Stora sur "L'Histoire face au danger des querelles de mémoires". Et Pierre Laborie avait accepté d'y parler de "La Deuxième Guerre mondiale déformée par l'anachronisme ?". Cet historien scrupuleux a réalisé en effet le travail de référence sur l'imaginaire social en France de l'avant Deuxième Guerre mondiale à l'après, basé sur des milliers d'heures de recherches. Dans cet entretien, il insistait sur l'importance du travail d'histoire et --au temps de la "mémoire" triomphante-- des "mémoires" matériaux pour les études historiques. Souvent pillé, rarement cité, écoutez donc ou réécoutez ce grand Monsieur modeste, ce grand travailleur méticuleux à la pensée puissante vous dire l'exigence du travail historique, à l'inverse d'un marketing à la mode --pour des raisons commerciales-- basé quelques formules provocatrices non étayées. Merci Pierre : [decryptimages] est honoré d'avoir pu recueillir tes analyses.

    Lire la suite...

  • Hergé entre au palais

    Hergé au Grand Palais à Paris, c’est une scène digne du Sceptre d’Ottokar. L’auteur lui-même ne l’aurait pas cru : exposer sur les murs où Picasso ou Monet ont été présentés…

    Décryptons un peu la chose. Ou essayons. En commençant par réfléchir à l’usage du mot « décryptage » lui-même.

    Ce mot « décryptage » connaît une vogue insensée. A mesure que nous recevons des tsunamis d’informations mélangées, seconde après seconde, désormais tous les médias décryptent. A croire d’ailleurs que tout est codé et que nous vivons dans un monde d’espions. Pas étonnant ainsi que les théories du complot fassent florès. Un des effets positifs cependant réside dans le fait que désormais, parmi tant de décryptages qui n’en ont que le nom, s’est produit un saut qualitatif avec de réelles enquêtes et de réels travaux étayés.

    Lire la suite...

  • L’histoire mondiale des images, s’initier en 10 étapes-repères

    Nous vivons désormais partout sur la planète dans l’ubiquité permanente entre ce que nous voyons directement et ce que nous voyons indirectement (généralement par écran interposé). Comment alors penser que ce monde des images n’ait pas transformé profondément le fonctionnement des sociétés humaines et les imaginaires individuels dans notre réalité locale-globale ? Voilà pourquoi, à tout âge, il est devenu primordial de se situer dans le déversement incessant de tout et n’importe quoi, d’images, textes et sons que nous ne savons pas qualifier. Les repères en histoire générale de la production visuelle humaine sont devenus ainsi la base de savoirs indispensables si nous voulons échapper aux sociétés du contrôle et à l’instrumentalisation pour des raisons commerciales ou idéologiques.  Au XXIe siècle, apprendre à voir est devenu un impératif civique, autant qu’apprendre à lire. Cette exposition apporte des repères dans le temps, dans l'espace et sur les supports d'images. Elle est la base de nombreux développements possibles et peut se compléter par le livre (disponible sur www.lulu.com ).

    Cliquez ici pour demander l'exposition complète

    Lire la suite...

  • Carambolages : fertilité visuelle ou accident muséographique ?

    L’exposition lancée en mars 2016 au Grand Palais à Paris avec un catalogue-objet constitue un cas de figure passionnant. Nous l’avions évoquée avec son commissaire Jean-Hubert Martin dans l’émission [decryptcult]. Elle est en effet très révélatrice de beaucoup d’aspects concernant l’usage des expositions aujourd’hui comme celui de notre univers d’images et des pratiques de recherche et d’éducation.

    Lire la suite...

  • Cabu, Charb, Tignous, Wolinski

    En souvenir de Cabu et des membres de la rédaction de Charlie hebdo assassinés en ce jour, quelques images de Cabu invité de l'émission [Decryptcult] il y a presque un an jour pour jour. 

     

    Lire la suite...

A la une...

image d’actualité du 11 avril 2012

par François Robinet, professeur agrégé d'histoire, doctorant à l'Université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines

 

 

Les Inrockuptibles (n°853-avril 2012).

Légende : « C'est au premier tour que nous devons créer les conditions de la victoire ! ». Calais, le 27 mars.


 

Description

Cette photographie publiée dans la rubrique « Tout nu » de l'hebdomadaire Les Inrockuptibles (n°853-avril 2012) présente le plan large d'une cinquantaine de personnes disposées en arc-de-cercle. L'ensemble des corps, des regards et des objectifs sont tournées vers l'un des candidats à l'élection présidentielle qui de dos se révèle être difficilement identifiable. Il s'agit pourtant de François Hollande, un des favoris de l'élection, qui prononce derrière un pupitre - manifestement posé à la hâte dans un espace qui ressemble à une cour ou à un parking - une déclaration consacrée ce jour là aux questions maritimes. A l'arrière-plan, une vingtaine de photographes profitent d'un point de vue situé un peu plus en hauteur pour capter la scène.

Contexte

Un mois environ avant le premier tour (et quelques jours après l'affaire Merah sur laquelle F. Hollande sera d'ailleurs interrogé ce jour là), les dix candidats à l'élection présidentielle multiplient les déplacements, les opérations de communication et les interviews devant les médias. Photographes et cameramen sont embarqués dans la caravane des accrédités qui accompagne chaque jour les compétiteurs dans leur dernière ligne droite. Etroitement encadrés, ils livrent des clichés souvent très convenus : plan (en général lointains) des candidats à la tribune lors de meetings en salle ou en plein air, plans moyens ou rapprochés de candidats en train de serrer des mains ou de donner l'accolade, photographies prises en plateau notamment lors des émissions politiques ou de talk show ou encore plans autorisés de certains des candidats (notamment les deux favoris des sondages) avec leur compagnes. Un dernier type de plan (voir ci-dessous) correspond à ceux qui devaient être obtenus lors de cette prise de parole à l'occasion d'un déplacement dans le Pas-de-Calais : des plans de déclarations en plein air avec ici un candidat sobre, concentré et pédagogue sur fond de ciel bleu et d'horizon maritime - décor qui correspond au thème du jour mais dans lequel il faut peut être voir aussi une tentative de détournement de l'affiche de son principal rival Nicolas Sarkozy.

 

© Denis Charlet

© Denis Charlet

REUTERS/Benoît Tessier

REUTERS/Benoît Tessier

francetv

www.publicsenat.fr

www.capital.fr

www.francetv.fr

 

Notre avis

Publiée dans Les Inrockuptibles, l'image pourrait paraître atypique d'autant que ce type de plan n'était pas très courant lors des campagnes précédentes (même si l'on garde par exemple en mémoire quelques clichés de l'envers du décor d'une sortie de Nicolas Sarkozy en Camargue en 2007). Pourtant, cette photographie nous semble emblématique d'une forme de plan qui tend à revenir désormais de manière fréquente dans la presse et dans les images de télévision. En effet, face aux tentatives très étroites de contrôle de la fabrique de l'image par les équipes de communicants, nombreux sont désormais les photographes et cameramen qui préfèrent montrer l'envers du décor plutôt que de se contenter de produire la photographie attendue et souhaitée. C'est donc « la meute » des journalistes, les bousculades, les perches de micros et les caméras qui sont livrées au regard du public. Images symboliques d'une campagne organisée comme un spectacle lors de laquelle les équipes de candidats tentent de limiter au maximum les risques de prises de vue désavantageuses. Images qui correspondent aussi à une tendance lancée par des émissions comme Le petit journal qui ont bâti leur succès sur la mise en évidence des stratégies de communication des partis politiques (éléments de langage, contrôle de l'image...). Images qui tendent enfin déjà à devenir des classiques de cette campagne 2012 et dont les chercheurs devront questionner à terme les effets potentiels sur l'image des candidats et des responsables politiques en général.

Un autre exemple récent :

Photo Sébastien Calvet, Libération, 9 avril 2012, p 10-11

Mots-clés: Images d’actualité